In Blog

Poumon des sites web et autres applications internet, PG3 offre un service haut-de-gamme pour des problématiques d’hébergement spécifiques. 

PG3 a plus de 3 ans, quel est votre métier ?
Notre métier est d’installer des infrastructures techniques spécifiques et de les gérer au quotidien. Nos clients ont des sites ou des applicatifs pour lesquels on produit un environnement technique spécifique que cela soit de la redondance, de la performance, de la sécurité…. Nous intervenons en amont. On les conseille dès l’origine du projet et créons ensuite avec eux l’infrastructure puis les accompagnons sur les évolutions techniques applicatives.
Depuis 3 ans, nous avons naturellement évolué vers des services plus complexes, plus globaux avec des évolutions techniques permanentes. La feuille de route à venir est de continuer notre job sur les infrastructures et particulièrement l’accompagnement que cela soit l’expression de besoin en amont avec les développeurs par exemple, mais aussi sur le travail d’intégration en continu. 

C’est une autre approche du web ?
Aujourd’hui, on gère les projets web différemment d’il y a 10 ans, avec une mise en ligne d’un projet dès la première phase. Il évolue ensuite rapidement avec l’ajout régulier de micro-fonctionnalités. Au bout de six mois, une cinquantaine de nouvelles fonctionnalités auront pu être développées. Avant, on travaillait sur un projet global que l’on déployait d’un coup pour ensuite retravailler un an sur un nouveau projet. Avec l’approche en continu, le produit s’enrichit en permanence. Le CICD permet cette intégration en continu, tout est contrôlé, testé, l’application est mise à jour en production automatiquement. Les développeurs sont intégrés en amont pour partager cette méthode qui change leur approche du projet. Nous utilisons beaucoup les outils opensource. Tous nos outils sont gratuits, l’accompagnement est payant. C’est une approche différente avec l’appartenance à une communauté qui s’enrichit. Nous incitons nos clients à y contribuer. Cela force aussi à la rigueur puisque c’est utilisé par d’autres.

Qui sont vos clients ?
Nos clients sont des acteurs qui ont surtout besoin d’infrastructures complexes, de gros volumes d’hébergement, des besoins en serveurs dédiés par exemple. On héberge des sites spécialisés qui ont des volumes importants de trafic, des startups qui ont des produits technologiques innovants auxquelles ont fourni des services sur-mesure. On fait de l’hébergement spécifique, haut de gamme. 50% de notre clientèle est issue du département, on passe beaucoup de temps sur le terrain chez nos clients, sur le conseil et l’accompagnement. On fait un travail de vulgarisation du métier d’hébergeur. On est des plombiers de l’internet, on vend du service, de l’humain et pas seulement de la technique.

PG3 et l’écosystème local ?
On a vu les choses changer en 5 ans depuis notre arrivée de Paris, y compris la ville qui a énormément évolué. L’écosystème nous séduit, on essaie aussi d’organiser des choses, de participer. On cherche à rencontrer des gens pour proposer nos services au sein de l’écosystème. Nous partageons nos locaux avec l’agence de communication David et Marcel, cela nous permet de créer des synergies y compris sur les outils au quotidien.

Propos recueillis auprès d’Adrien Schaller Fondateur de PG3