In Blog

Mi-Trip Advisor, mi-Booking, la startup niçoise surfe sur la démocratisation du nautisme de plaisance pour enrichir son offre de services. 

Quel est le concept de Navily ?
C’est un guide côtier communautaire pour les personnes qui font du bateau. C’est un mélange entre TripAdvisor et Booking qui permet d’un côté aux plaisanciers de partager leur expérience en mer avec photos et commentaires sur les endroits où ils naviguent. De l’autre, de réserver des places de port facilement partout en Europe. Aujourd’hui, à peu près 200.000 plaisanciers utilisent Navily, on travaille avec 650 ports dans 10 pays. Pour le côté guide, 10.000 mouillages sont référencés, 30.000 commentaires et 20.000 photos. Nous sommes aujourd’hui leader européen sur la partie guide côtier avec une avance très marquée sur nos concurrents qui se concentrent uniquement sur la partie réservation. Le guide côtier est pour nous un produit d’appel important. C’est l’outil que l’on utilise le plus quand on navigue. On a besoin de savoir où l’on va et quelles sont les meilleurs endroits où aller.

Quand a été créé Navily et où en êtes-vous par rapport à l’idée de départ ?
La toute première idée c’est fin 2013 et la première bêta juin 2014.  L’entreprise a elle été créée en mars 2015. L’idée de départ c’était le guide côtier communautaire qui reste notre fil rouge. Navily c’est la contraction de The Navigation Family, on se base sur la famille du nautisme, des plaisanciers, des marins. On cherche à fournir le meilleur outil pour que les plaisanciers puissent partager leur expérience. « Attention, ce lieu n’est pas bien !, Attention il y a une boîte de nuit sur la plage, vous allez mal dormir ». Ce partage d’expérience est notre fil rouge. En 2015, nous avons développé la partie réservation de places de port. C’est un autre challenge, un produit supplémentaire, nous discutons avec les ports et les accompagnons dans leur transition numérique qui est un challenge pour eux. C’est un monde qui a peu évolué depuis 50 ans et certains ports sont encore au papier et crayon. On essaie de travailler avec eux sur cette partie là en leur expliquant que leurs usagers sont déjà dans le digital.

Où en êtes vous de vos développements ?
La Méditerrannée est un des plus gros marché au monde. Il y a deux marchés intéressants : les caraïbes américains et la Méditerrannée. La Méditerranée est très propice à la navigation de plaisance. Les gens qui vivent en Méditerrannée ont plus de vacances que ceux vivant aux Etats-Unis, la météo est très favorable, on peut naviguer d’avril à novembre avec de belles conditions météo. C’est une zone très bien équipée en équipements portuaires. Aujourd’hui les statistiques en Europe c’est 36 millions de plaisanciers, 5.000 ports et 70% des bateaux loués dans le monde le sont en Méditerranée. C’est un énorme marché, très porteur. On a la chance d’être Français et d’avoir commencé par la France qui est un marché très attractif. 90% des yachts de plus de 24m passent par la Côte d’Azur tous les ans. C’est un gigantesque marché et c’est le coeur de la plaisance. Aujourd’hui nous sommes très implantés en France, Italie et Espagne. Cette année nous avons ouvert Croatie et Monténégro, Grèce, Turquie et l’Angleterre. En Scandinavie, il y a aussi beaucoup de plaisance c’est une cible pour nous à moyen terme, il y a beaucoup de choses à faire dans un marché qui a une vision très nationale pour le moment. Notre force est notre approche internationale, avec une application en 5 langues dans laquelle tous nos commentaires sont traduits. 

Vous réfléchissez à l’intégration de nouveaux services ?
Cet été nous avons lancé Navily Premium avec des fonctionnalités particulières : des filtres sur la carte, la météo en temps réel à trois jours sur les mouillages et les ports, un mode hors ligne.  On a beaucoup travaillé sur la météo. On analyse les mouillages, croisés à la météo. Nous sommes capables de qualifier le mouillage en temps réel pour une vraie aide à la navigation. A terme, l’idée est de fournir des outils de navigation plus complets encore avec des informations sur « comment naviguer jusqu’à ce point ». C’est ce que les gens recherchent. Avec l’explosion ces dix dernières années du nombre de permis de bateaux délivrés, la démocratisation de la navigation, tout comme la location de bateaux, il y a une évolution de la pratique du bateau. Les gens naviguent moins, sont plus novices et ont besoin d’outils. Tous par ailleurs sont connectés et familiers de l’utilisation d’applications, Navily est pour eux un vrai service. 

Navily a été fondée à Nice. Un point important pour vous ?
Cela a été un de nos points forts de développer Navily à Nice. Au tout début on nous a demandé pourquoi on allait pas à Paris. En étant à Nice, nous avons eu des contacts directs avec la CCI par exemple. La CCI est propriétaire de plusieurs ports sur la Côte et nous a tout de suite aidé à déployer Navily. La Côte d’Azur était pour nous l’emplacement parfait pour créer Navily.

Propos recueillis auprès de Edouard Fiess co-fondateur de Navily