In Blog

Après un tour de chauffe au FundTruck, Native Spaces se prépare à une levée de fonds pour asseoir ses développements déjà bien engagés. 

Quelle est l’idée de départ de Native Spaces ?
L’idée m’est venue lors de de mon mariage. Je cherchais un lieu original. J’avais remarqué toutes ces magnifiques villas au bord de la mer, la plupart du temps fermées. J’ai trouvé l’organisation compliquée, le manque de transparence dans les tarifs, la difficulté à trouver un lieu, des prestataires de qualité. Il m’est alors venu l’idée de rendre cela plus simple. Au même moment, j’ai rencontré la personne qui organisait le « secret garden super club », c’était un dîner secret dans des espaces insolites ou originaux comme la boutique d’un fleuriste. L’idée était d’organiser des dîners dans des lieux en dehors des horaires d’ouverture habituels. A la base, je suis consultante en stratégie dans les technologies de l’innovation à Londres, j’ai beaucoup travaillé sur la transformation digitale pour de grands groupes. J’avais cet intérêt d’utiliser la technologie pour rendre un marché plus transparent, accessible moins fragmenté. C’est comme cela que j’ai créé Native Spaces.

C’était quand ?
En janvier 2018 par contre la version bêta de la plateforme a été lancée en octobre 2018. Presque un an que native Spaces est en ligne, depuis cela a beaucoup évolué, notamment l’automatisation de la réservation d’espaces et tous les services à valeur ajoutée complémentaires à l’organisation d’un évènement. Nous avons intégré un algorithme pour optimiser le matching entre les services, les lieux, les besoins. Cela permet d’optimiser les services en fonction des besoins spécifiques des espaces. Chaque fois qu’il ya un évènement, l’algorithme apprend et améliore les services proposés, optimise les prestations associées au lieu.

Quels sont les développements envisagés ?
Aujourd’hui, nous avons 160 espaces principalement sur la Côte d’Azur et en Provence. Nous avons quelques lieux à Paris ou à l’étranger mais qui sont venus directement via la search, le référencement naturel. Notre but est de nous implanter dans les villes, les régions qui accueillent des évènements d’envergure internationale comme les congrès ou encore des villes qui sont connues pour accueillir des fêtes privées. Nous cherchons à nous implanter à Milan, Genève, Barcelone, Ibiza. 

Quels sont tes besoins pour assurer ces développements ?
Nous avons déjà tout automatisé. Le fait que notre plateforme soit en anglais fait que nous recevons déjà des biens de Croatie, du Canada… pour l’international nous avons besoin d’une seule chose c’est d’avoir un référent sur place pour visiter les lieux et s’assurer de la qualité des espaces. Il nous faut aujourd’hui développer l’équipe ici. Nous nous concentrons sur notre chiffre d’affaires, nous avons des demandes quotidiennes, notre but est de convertir, de stabiliser notre chiffre d’affaires, issu uniquement du référencement naturel, nous ne faisons aucune campagnes digitales. Dans quelques mois, nous allons commencer à chercher des investisseurs pour préparer une levée de fonds pour accélérer nos développements.

Comment l’écosystème peut t’aider ?
En m’aidant à développer mon réseau, j’arrive de Londres alors ce n’est pas simple de débarquer ici. Nice Start(s) Up m’aide beaucoup pour ça, pour avoir les informations. C’est difficile de se repérer, de naviguer, de ne pas perdre de temps, avoir des avis sincères pour gagner du temps en cela NSU aide beaucoup. Quand on est une startup les investisseurs n’investissent pas seulement dans l’idée, ils investissent aussi dans une équipe car l’exécution est le plus important. J’ai besoin de l’écosystème pour m’aider à développer un environnement de confiance auprès des investisseurs. Aujourd’hui nous sommes deux. Un technicien qui travaille sur la plateforme, moi qui assure le développement. Nous nous sommes concentrés sur la qualité de notre plateforme, l’expérience utilisateur. Nous travaillons aussi avec un pool de freelance, l’idée serait de passer à 5 ou 10 personnes, de recruter un spécialiste du marketing digital, une personne en charge du service client car nous avons beaucoup de demandes, une personne qui recherche des lieux, un spécialiste pour intégrer l’IA dans notre solution et optimiser le matching au sein de la plateforme.

Propos recueillis auprès de Tanya Bencheva fondatrice de Native Spaces