In Blog
capture-decran-2022-04-20-a-14.21.33

La startup-niçoise Plouf offre aux enfants et aux adultes de profiter pleinement des plaisirs de l’eau. Avec sa fibre innovante nouvelle génération, la FibreAir©. Elle donne naissance à LA référence de la maison, le maillot de bain flottant pour enfant qui favorise l’apprentissage de la nage en toute confiance et sécurité. Sandy Niddam, directrice, ouvre officiellement la saison de la baignade ! 

 

Comment décririez-vous votre entreprise en quelques mots ?

La marque Plouf, c’est du fun, de la flottaison et du confort. Lancée il y a 22 ans, c’est une innovation française. Nous avons créé la technologie d’un produit unique au monde ; le maillot de bain flottant pour enfant grâce à la fabuleuse FibreAir®.  

Un maillot de bain qui favorise l’apprentissage de la nage en toute sécurité. Il suscite l’éveille et l’aisance aquatique des enfants, qui ne seront pas gênés dans leurs mouvements. 

 

Pour vous que signifie être un startupper ?

C’est avoir un projet que l’on fait évoluer à chaque opportunité d’un nouveau besoin. Il faut avoir un coté visionnaire. La Côte d’Azur est le berceau des baignades en familles et entres amis ! En tant que startupper, on doit s’inspirer des besoins qui évoluent chaque jour. 

Pour nous, être startupper c’est lancer des innovations issues des faces cachées de cette FibreAir®. Cette année c’est au tour du matelas flottant non gonflable de faire son entrée. 

 

Quelle partie de votre travail préférez-vous ?

J’apprécie énormément le travail en équipe. La marque Plouf embauche essentiellement des jeunes.

 

Pourquoi cette vision et construire une équipe composés de jeunes ?
À la base ils sont nativement startuppers, sans le savoir. Ce sont des personnes qui sont innovantes, dynamiques, impliquées, créatives. Quand on prend des alternants niçois issus d’écoles qui ont de très sérieux cursus, il y a une ressource incroyable et cela bouge beaucoup. 

 

Votre métier en chiffre ? 

2019 lancement de la branche digitale, 4 alternants, en 3 ans, depuis la création de la branche digitale, le CA quadruple chaque année. 

 

Le mot que vous utilisez le plus ?

C’est top.

 

Quattendez-vous de lavenir ?

Le maillot de bain flottant a pour aspect un côté sécuritaire notamment pour la prévention anti-noyade. Aujourd’hui le maillot se porte de trois à six ans, c’est le must to have du monde entier. Je souhaite pour ma marque, qu’elle soit reconnue. 

 

Quel est votre prochain challenge ?

Etre une marque française reconnue dans le monde. Nous sommes une marque innovante de sécurité qui n’existe nul par ailleurs, nous multiplions les partenariats avec de grosses enseignes et de grande identité. Nous sommes en réflexion à construire une demande de fond, puisqu’il y a un feed-back du marché très important et très réactif à tout ce que l’on lance. 

 

Par Aurore Schwartz