In Blog
capture-decran-2022-01-26-a-15.06.44

Vous cherchez des lieux originaux pour organiser vos événements ? Anniversaire, fêtes, séminaire d’entreprise… ? La startup Native Spaces vous ouvre les portes de lieux atypiques (rooftops, ateliers d’artistes, villas, musées…) accessibles directement à la location depuis sa plateforme en ligne. Tanya Bencheva-Vigier, la fondatrice, nous explique son concept de Airbnb de l’évènementiel.

 

Comment décririez-vous votre entreprise en quelques mots ?

Native Spaces est un Airbnb de l’évènementiel.

Nous avons créé une plateforme numérique qui permet aux particuliers, ou aux professionnels, de louer rapidement un lieu pour y organiser leurs événements.

En parallèle, nous permettons aux propriétaires de louer leur espace vacant (villas, musées, galeries, jardins…) pour générer des revenus supplémentaires.

Notre mission : aider les gens à vivre des expériences inoubliables dans des lieux exceptionnels.

 

Pour vous que signifie être un startupper ?

Pour moi, être startupper c’est être un leader. Même lorsque l’on n’est sûr de rien, il faut convaincre les gens de nous faire confiance en transmettant une vision claire de notre projet.

Il y a également le goût du risque, nous devons faire face à beaucoup d’incertitude au quotidien et l’on ne sait jamais ce que le futur nous réserve.

Diriger une startup c’est aussi innover en permanence, créer de la valeur pour nos clients, notre équipe, nos partenaires et nos investisseurs. En résumé, être un startupper c’est être capable de naviguer à travers un océan de fluctuations, gérer ses émotions, pour rassurer les personnes qui ont investi dans notre idée.

 

Quelle partie de votre travail préférez-vous ?

J’adore mon travail. Quand on est à la tête d’une startup, il y a tellement de travail que si on n’aime pas tous les aspects du métier il est impossible d’être complètement heureux. C’est énormément de travail et de stress, du bon stress ! Le genre qui te donne envie de travailler et de réussir. Pour comparer, j’ai travaillé dans le passé en tant que consultante. C’est aussi beaucoup de travail, mais ce qui est différent, c’est qu’avec Native Spaces on essaie de ne pas travailler inutilement. C’est ce que je répète sans cesse à mon équipe : si vous voulez essayer quelque chose foncez, ne perdez pas de temps. Si ça marche continuez, sinon laissez tomber !

Toutefois, si je ne devais choisir qu’un seul aspect de mon travail, ce serait l’échange. Pour moi la partie la plus importante d’une startup, c’est l’humain. Construire une équipe, voir les membres se développer ensemble et les laisser déployer leurs ailes.

 

Votre métier en chiffre ?

7 personnes dans l’équipe, environ 1 000 utilisateurs, 350 espaces actifs sur notre site internet.

 

Le mot que vous utilisez le plus ?

Efficacité.

 

Qu’attendez-vous de l’avenir ?

Si on parle d’un futur proche, on a une année très excitante en perspective.

Si nous réussissons à prouver qu’on peut être LA référence sur marché de la location événementielle dans la région, et à générer des revenus pour nous et nos investisseurs, nous serons dans la possibilité de continuer d’agrandir notre équipe pour nous développer sur de nouveaux marchés, dans d’autres régions.

Dans un futur plus éloigné, nous savons que nous apportons une solution très demandée dans l’industrie événementielle. Notre solution peut rendre l’industrie de l’événementiel accessible, facile et rapide.

Native Spaces répond également à un enjeu sociétal, dans une certaine mesure. Après toutes les restrictions et la distanciation liées à la crise de la COVID-19, les gens ont besoin de se réjouir. Nous mettons à leur disposition des espaces pour se retrouver en toute sécurité et créer de bons souvenirs.

 

Quel est votre prochain challenge ?

Dans les prochains mois, nous souhaitons montrer notre capacité à produire une croissance constante et générer des transactions. Les difficultés de ce challenge sont amplifiées par la COVID-19, car nous devons nous assurer que les organisateurs prennent en compte les règles de sécurité imposées.

Autre challenge, les particuliers qui souhaitent se réunir pour des soirées entre amis ou familiales dans des endroits atypiques. Nous voulons être sûrs que nous proposons sur Native Spaces les lieux adéquats pour ce genre de rassemblements. Aujourd’hui la gamme d’espaces de notre plateforme est plutôt élevée. Suite à la crise, nous devons nous adapter et convaincre les propriétaires de proposer leurs espaces pour des événements moins luxueux, leur faire réaliser les opportunités apportées par notre plateforme.

 

Par Aurore Schwartz