In Blog
capture-decran-2022-03-15-a-13.37.56

Camille Leandri fonde en 2020 Horsesinergia, la plateforme de co-pension en toute confiance pour les propriétaire, les cavaliers et les montures. 

 

Comment décririez-vous votre entreprise en quelques mots ?

Horsesinergia est une solution de services dédiée à la co-pension des chevaux. Une pratique jusque-là informelle qui consiste à partager entre plusieurs cavaliers les frais et l’utilisation d’un cheval. Les bonnes pratiques de cette co-pension ne sont pas forcément connues du grand public. À travers une plateforme web, on propose un accompagnement, dans une approche de confiance et de pérennité, pour se faire rencontrer les cavaliers, trouver quelqu’un qui est dans la même envie et qui partage un loisir commun. 

 

Pour vous que signifie être un startupper ?

C’est vouloir vivre de quelque chose qui nous motive passionnément. Au-delà de l’aspect financier, c’est l’envie de créer quelque chose d’utile en faisant ce que l’on aime. Un problème n’en est pas un, c’est un plaisir de résoudre un frein, de le prendre d’un point de vue positif. Etre startupper signifie aussi avoir une vie très prenante avec beaucoup de hauts et de bas. Il faut être assez mature pour se dire que oui ça peut fonctionner, mais peut-être pas de cette manière. Il faut être agile et pouvoir réajuster les petits détails. 

C’est être aussi capable d’aller devant les gens et leur dire croyez en moi, parce que ça peut fonctionner, c’est faisable et j’ai besoin que l’on croit en moi pour le faire. 

 

Quelle partie de votre travail préférez-vous ?

J’aime créer, en passant par l’agencement de mon site internet ou de mon application pour obtenir un contenu le plus agréable et le plus optimisé pour mes clients. J’aime également, les rencontres et les échanges professionnels fait aux divers événements ainsi qu’avec les clients qui me partagent leurs vécus et me permet d’en puiser des forces et des nouvelles cordes à mon arc pour enrichir Horsesinergia.

 

Votre métier en chiffre ?

2,2 millions de pratiquant de l’équitation, 12 millions de Français qui aimeraient pratiquer l’équitation (loisirs, balade en vacances), + de 1200 utilisateurs de la plateforme, 5 associés.

 

Le mot que vous utilisez le plus ?

Co-pension et sécurité.

 

Qu’attendez-vous de l’avenir ?

J’aimerais que la co-pension soit reconnue au niveau sportif par les instituts régionaux, la fédération et les clubs comme un style de pratique. Que l’on puisse recenser toute les personnes à la fois en recherche et qui pratique aussi déjà la co-pension.

 

Quel est votre prochain challenge ?

La levée de fonds, nous sommes en train de faire une première levée avec France initiative pour prouver que ce que l’on à créé fonctionne. Et ainsi se faire élire comme la référence de la co-pension en France et je l’espère bientôt dans les autres pays européens.

 

Par Aurore Schwartz