In Blog

Tout juste installée en plein coeur de Nice, « Gérer ma boîte » continue de se développer et d’enrichir son offre. 

C’est quoi l’idée de départ de « Gérer ma boîte » ?
Cela vient de mon expérience professionnelle chez SAGE chez qui j’ai travaillé pendant 20 ans. L’idée était d’offrir aux petits entrepreneurs une plateforme avec laquelle ils vont pouvoir travailler au quotidien pour gérer la facture, la comptabilité, la trésorerie, sans être un expert car l’expertise est dans la plateforme, accessible sans formation, 24h/24, 7jours/7. On s’adresse aux petits entrepreneurs qui ont peu de ressources financières, peu de temps et de connaissances en gestion. Les petites entreprises sont un peu orphelines d’outils. Il existe des outils pour les PME et les grandes entreprises. Or les petites ont vraiment besoin d’un pilotage quotidien avec des outils simples. Le marché propose peu de choses ou des produit chers ou complexes. J’ai travaillé 3 ans sur mon projet pour être opérationnel début 2018. 

Par rapport à ton idée de départ tu en es où ?   
On s’est aperçu que l’entrepreneur n’avait pas d’outils de gestion de commerce, de recouvrement… Des éléments qui sont en amont ou en aval de la partie financière de l’entreprise. Nous avons noué des partenariats avec des entreprises qui proposaient elles aussi des solutions en plateforme et les avons interconnectées. Je prends l’exemple de AllMySMS. Les entreprises gèrent leur caisse avec notre solution. Au bout de quelques mois, elles ont un fichier commercial. En un clic notre plateforme exporte cela vers AllMySMS, et le commerçant peut composer un message commercial et l’envoyer directement à son fichier. C’est un vrai service à valeur ajoutée. La plateforme n’est plus seulement un outil de gestion comptable c’est aussi un outil de développement commercial. On a aussi créé un partenariat avec une étude d’huissiers de Nice. On a raccordé notre plateforme à celle de la chambre nationale des huissiers et en un clic la facture impayée part chez les huissiers. L’huissier accède au dossier en un clic puis reverse l’argent récupéré à l’entrepreneur. Notre produit a été conçu pour communiquer avec d’autres plateformes. C’est un outil global de pilotage : gestion, paye, communication, recouvrement…

Quels sont vos besoins aujourd’hui ?
On a deux étapes à venir. Une étape de développement business et une étape financière. Aujourd’hui nous sommes en recherche d’attraction commerciale. Nous venons d’embaucher une directrice commerciale et marketing et nous nous faisons accompagner par une agence de webmarketing pour assurer notre croissance. Nous envisageons une troisième levée de fonds à moins de 12 mois pour assoir nos développements et nous concentrer sur l’attraction commerciale.
Côté produit, on va développer des partenariats techniques pour que l’entrepreneur ait accès à de nombreux services. On regarde aussi vers l’international notamment au Portugal où nous avons des attaches. Leur écosystème colle avec notre plateforme, on va tester ce marché en marque blanche. 

Comment l’écosystème a contribué à votre développement ?
Je suis niçois depuis presque 20 ans. Lorsque je suis arrivé, j’ai dû faire mon trou comme dans toute région. Petit à petit, j’ai trouvé ma place en intégrant Les Satellites puis Nice Start(s) Up qui m’a facilité les contacts avec la BPI notamment. On a rencontré AllMySMS (aussi membre de NSU ndlr) avec qui on a créé des liens. L’opération French Tech Champion nous a aussi aidée en nous ouvrant des horizons.

Qu’est-ce qui manque aujourd’hui ?
Le guichet unique. Cela serait vraiment un outil pour nous aider à monter les différents dossiers pour les subventions, les fonds… C’est complexe et pas uniforme. Cela mériterait une simplification, les startups ne sont pas structurées pour la complexité des différents dossiers que cela soit le crédit recherche, les aides BPI ou autres.   

Propos recueillis auprès de Claude Bernard, fondateur de Gérer ma boîte.